Pédale harmonique

Sources : congrès 2006 de l' association Europiano, site de Denis de la Rochefordière.

La quatrième pédale harmonique

La quatrième pédale harmonique est arrivée en production de série à l' automne 2006 . Cette pédale supplémentaire ,due au français - cocorico ! - Denis de la Rochefordière, existait déjà en prototype depuis quelques années, sur un Steinway et un Blüthner de concert notamment. Des pianistes comme Georges Pludermacher s 'en étaient fait les promoteurs. L' intérêt de cette pédale supplémentaire est réel et double : premièrement, elle présente un intérêt musical avéré, et  deuxièmement, elle ne nécessite pas d' attendre que des compositeurs créent un répertoire entier pour elle, même si quelques oeuvres commencent à la prendre spécifiquement en compte.  D' ailleurs, à ma connaissance, au moins deux prix de composition ont déjà couronné des oeuvres spécialement écrites pour le piano à pédale harmonique : un prix du Concours de Composition Henri Dutilleux, et un prix Afarp remis lors du congrès européen 2006.  De quoi s' agit-il ? Concrètement, lorsque vous soulevez cette pédale, tous les étouffoirs se lèvent. Dans la pédale forte ordinaire, vous jouez vos notes mais tous les étouffoirs restent levés tant que vous appuyez sur la pédale. Avec la pédale harmonique, étouffoirs levés, seuls les étouffoirs des notes que vous jouez se reposent sur les cordes .Les harmoniques des autres cordes continuent de sonner.  Quel est l' intérêt musical ? Voici :  Quand Beethoven, Schubert, composaient leurs oeuvres pour piano, ils les écrivaient pour et sur des pianos de l' époque : sonorité moins puissante et durée plus courte du son. Ce qui fait qu' on pouvait se permettre de mettre beaucoup de pédale, les notes restaient audibles, "lisibles". Avec un piano de concert du XXIème siècle ,bourré de puissance sonore, en respectant strictement les mouvements de pédale écrits, on obtient dans certains passages un magma, une bouillie sonore trop puissante, ou les notes des graves et medium-graves deviennent "illisibles" , indistinctes. Ce qui n' est pas le cas avec la quatrième pédale. Les pianos de Stephen Paulello, dont je parle beaucoup dans ces pages, sont prévus pour être équipés sur demande d' une telle pédale. Des marques de grande diffusion   en équipent également leurs pianos, telles déjà  Wendl & Lung. L' intérêt de l' évènement -majeur !- mériterait un article entier à lui seul.

                                                                   

                                Une maquette prototype de la pédale harmonique ; image agrandissable.     

                                               

Le pédalier à quatre pédales (photo extraite du site de Denis de la Rochefordière), sur lequel vous pourrez écouter des exemples sonores, voir des videos, des schémas (le mécanisme existe aussi pour piano droit), voire les télécharger au format PDF. 

Informations à jour à  l' automne 2006

Jocelyn Saviard, technicien du piano diplômé d' Etat basé à Fontainebleau